La taille de l’écran avec une diagonale de 6,56 pouces est dans la normale en 2020. Et avec un format 20:9, il est tout en longueur, ce qui simplifie grandement la prise en main puisque le smartphone, pour une même taille d’écran n’est pas aussi large qu’un iPhone 11 Pro Max par exemple. Pratique. A côté, on retrouve un écran incurvé. Et enfin, côté bloc photo, on retrouve sur ce Vivo X51 5G un bloc en forme de rectangle en haut à gauche. Bien évidemment, le bloc photo même est bien spécifique à Vivo. On y reviendra plus tard mais pour rapide rappel, le Vivo X51 5G propose un capteur principal stabilisé tel un stabilisateur type gimbal. On notera tout de même qu’il n’est pas aussi prononcé qu’un Samsung Galaxy S20 Ultra par exemple. Et enfin, on retrouve un capteur d’empreintes sous l’écran de type optique. Lors de nos tests, on n’a pas noté de soucis particulier, c’est toujours un peu moins rapide qu’un capteur physique mais rien à déplorer au quotidien.

L’écran même est de type AMOLED avec une définition Full HD+ et un revêtement Gorilla Glass 5. Comme on peut s’en douter, le Vivo X51 5G propose  un taux de rafraichissement de 90Hz. Comparé à un simple écran avec un taux de 60Hz, inutile de vous dire qu’une fois en place et essayé, c’est l’adopter. Il sera difficile de revenir sur des écrans 60Hz. L’intérêt se voit assez rapidement sur les pages web, Twitter ou encore Instagram puisque ce sont sur ces applications dans lesquelles on fera défiler des pages de contenus à l’infini. Avec une définition Full HD+, la finesse d’affichage est bien présente et il sera difficile de décerner les pixels à l’oeil nu. Parce que c’est de l’AMOLED, les noirs sont profonds et les couleurs contrastées. Sans surprise, la dalle provient de chez Samsung et sans surprise, elle s’en sort encore une fois avec les honneurs, tant au niveau des couleurs avec une colorimétrie maitrisée que des angles de visions. Encore une fois, on aurait peut-être aimé une luminosité plus élevée.

Enfin, Vivo propose un seul haut-parleur mono dans la tranche du bas du smartphone. Evidemment, on parle d’un haut-parleur de smartphone et des usages qui en découlent. On l’a trouvé agréable pour la consommation de contenus rapides et courts tels que les vidéos Youtube. Il fallait s’y attendre, avec un design aussi fin, le Vivo X51 5G ne propose pas de port jack 3,5mm.

5G, FunTouch OS10, Performances et Autonomie

Avant d’attaquer les performances, parlons encore une fois de 5G pour dire encore la même chose à cette époque de l’année. Cela va être simple puisqu’on n’a pas encore de 5G en France. Du coup, on n’a pas pu tester et il va falloir patienter. L’avantage tout de même du Vivo X51 5G, comme tous les smartphones déjà 5G, c’est qu’il n’est disponible qu’en version 5G, avec bien évidemment la compatibilité 4G, donc on n’a pas de choix à faire et on pourra tester la 5G dès qu’elle sera disponible en France où lorsqu’on sera à l’étranger.

Côté Android, on ne connaissait pas encore FunTouch OS, la surcouche de Vivo sur les smartphones sous Android 10. Quand on a rencontré Vivo, le constructeur s’est attelé à nous dire que FunTouch OS a été adapté aux usages des Européens. Pour être honnête, ce fut une excellente surprise parce que FunTouch OS est tellement léger qu’on n’a pas fait la différence de prime abord par rapport à ce qu’on trouve sur les smartphones Google par exemple. Il y a bien évidemment quelques ajouts comme d’habitude mais c’est vraiment le minimum. On adore, encore plus avec les 90Hz, parfaitement optimisés, qui rendent le tout super fluide.

Côté performances, le Vivo X51 5G embarque un SoC Qualcomm Snapdragon 765G. Ce n’est pas le SoC haut de gamme de Qualcomm mais soyons honnête, il suffira pour 99% de nos usages au quotidien. En effet, si les quelques résultats de benchmarks sont là pour donner un classement, la réalité est tout autre et on n’a jamais vraiment senti de limite au quotidien par rapport au SoC Qualcomm Snapdragon 865. Le taux de rafraîchissement de 90Hz est parfaitement exploité et le tout reste fluide à l’usage.. Pas de problème particulier à l’usage, on a utilisé le Vivo X51 5G avec un nombre conséquents d’applications et on n’a pas senti de gêne ou de ralentissement. Le smartphone ne chauffe pas et ce, quelque soit les applications lancées. L’expérience utilisateur est des plus fluides et dans un usage quotidien, il n’y clairement pas à se plaindre. Sur des jeux comme Call of Duty Mobile, si on n’a pas les graphismes les plus élevés, le smartphone n’avait pas à rougir.

Le Vivo X51 5G propose une batterie de 4315 mAh, ce qui est dans la moyenne pour ce type de smartphone avec un écran de 6,56 pouces et un taux de rafraichissement de 90Hz. On a tout laissé par défaut en mode automatique, c’était l’OS qui se chargeait de switcher entre un taux de rafraichissement de 60Hz ou 90Hz en fonction des besoins. Dans nos usages, on a tourné avec une moyenne de 6h d’écran, ce qui est très bien. Sinon, toujours pas de recharge sans-fil mais ce n’était pas vraiment bloquant, surtout avec cette charge relativement rapide qui permet d’avoir 100% en un peu plus d’une heure. Pratique.

Photo et Vidéo

La grosse nouveauté provient du bloc photo composé de quatre appareils photos, un grand-angle, un ultra grand-angle et deux téléphotos. Oui, on parle bien de deux téléphotos, un premier avec un zoom optique 2x qui servira en plus au portrait et un second avec un zoom optique 5x, ce qui permet un zoom allant jusqu’à 60x. A côté des deux zooms, la grosse nouveauté provient de l’appareil photo principal qui non seulement propose un capteur spécifique, un Sony IMX598, mais surtout, il est positionné dans un impressionnant gimbal (stabilisateur mécanique) de 363mm2 seulement et 4,5mm d’épaisseur. Comparé à une stabilisation optique traditionnelle, Vivo parle de 3x plus de stabilisation. A cela s’ajoute bien évidemment une flopée de mode comme le mode ultra-stabilisation pour encore plus de stabilité, le mode Instantané de mouvement pour figer un mouvement et éviter le flou de bougé, le mode Nuit, le mode Ciel Etoilé, le mode Super Lune ou encore le mode Nuit Extrême.

Dans la pratique, quand les conditions de luminosité sont idéales, on n’a pas grand chose à reprocher au Vivo X51 5G. Les photos sont détaillées et contrastées. L’autofocus (PDAF et AF Laser) est super rapide et on a eu cette sensation de confiance, comme sur un Pixel ou un iPhone par exemple. Quand on a le Vivo X51 5G en main, on est à peu près sûr d’avoir la photo qu’on a en tête et ça, c’est bien ! Dans l’ensemble, il n’y avait pas à se plaindre, on était satisfait des photos proposées par le Reno4 Pro.

Le grand-angle s’en sort également très bien. Si on n’obtient pas les photos les plus détaillées dans cette focale, force est de reconnaître qu’elles sont en cohérence avec l’appareil photo principal. Du côté des deux téléobjectifs, les photos étaient également détaillées mais on les a trouvé un peu molles, manquants de netteté et un peu de contrastes. Pour être franc, c’est assez normal sur les téléobjectifs.

Et enfin, dans les conditions de faible luminosité, c’est là que brille le Vivo X51 5G et plus particulièrement l’appareil photo principal avec son gimbal. Oui, on pensait, à juste titre que le gimbal servirait plus en vidéo et au final, c’est surtout dans la photo de nuit qu’on a vu son efficacité. Avec un stabilisateur mécanique, le Vivo X51 5G esquive les micro-vibrations et cela se ressent tout de suite. Les photos sont détaillées, nettes et contrastées. Si on retrouve bien évidemment un peu de lissage, il est bien mieux contenu et limité par rapport à certains concurrents.

Mieux que des mots, des exemples :

Enfin, en façade, le Vivo X51 5G propose un capteur de 32 Mégapixels et même si je ne suis pas très selfie, la qualité est suffisante sur ce genre de clichés. C’est assez classique et suffisant en soi. Et enfin pour la vidéo, Vivo s’en sort très bien, le gimbal n’est pas aussi utile que prévu par rapport à une stabilisation optique mais on cherche ici à chipoter. On notera de plus la possibilité d’utiliser de la vidéo ultra stabilisée aussi bien avec le bloc photo principal qu’avec l’appareil photo frontal.

Galerie Photo