Le nouveau Chromecast reprend bien évidemment les fonctions qu’on connaissait déjà (à savoir diffuser les contenus des applications Android et iOS compatibles directement depuis son téléphone, ordinateur portable ou tablette, ainsi que l’onglet de son navigateur Chrome sur la TV). Mais la grosse nouveauté, c’est donc l’intégration de Google TV et l’arrivée d’une télécommande IR/Bluetooth aux couleurs du Chromecast. La connexion Bluetooth de la télécommande servira à se connecter et contrôler le Chromecast alors que le port IR servira à contrôler éventuellement la TV sur laquelle est branché le Chromecast avec des fonctions de base comme allumer ou éteindre la TV, ou encore le contrôle du volume. On notera sur la télécommande un bouton dédié à Google Assistant, un bouton dédié à Youtube et un bouton dédié à Netflix. A ce jour, il n’est pas possible de changer quoique ce soit.

En revanche, je ne sais pas si c’est mon modèle ou pas mais quand la télécommande perd vraiment la connexion avec le Chromecast après un certain temps d’inactivité. Il faut alors « redémarrer » la télécommande (en enlevant et remettant les piles par exemple) pour que la liaison se fasse à nouveau. Idem quand on essaie d’allumer la TV avec le Chromecast dessus après une nuit par exemple. Parce que la télécommande a buggé, impossible de démarrer le Chromecast sans repasser par la case « redémarrage »..

Google TV, Installation

Une fois le tout branché, la configuration, comme tous les appareils de Google dédiés à la maison, se fait via l’application Google Home (iOS ou Android). Encore une fois, pas de surprise, il suffit de suivre les différentes étapes, saisir le WiFi de la maison et c’est réglé.

Une fois lancé et configuré, on découvre enfin Google TV et la première chose qu’on remarque, c’est que c’est une sorte d’Android TV avec une interface plus propre et plus dédié aux contenus multimédia. Avec la dernière version d’Android TV, on s’approchait de la même philosophie déjà. En plus de l’orientation plus multimédia, l’interface utilisateur a subi un petit lifting qui le rend plus moderne et clair.

Lors de l’installation via l’application Google Home, on avait dû choisir les applications à installer. Par défaut, Youtube, Netflix et Spotify étaient les applications de base et on pouvait y ajouter Molotof, My Canal, Deezer, Disney+, France TV, Youtube Music, etc… On n’y avait pas prêté attention parce que pour nous, Google TV était une sorte d’Android TV et du coup, on allait pouvoir installer de nouvelles applications à postériori !

— Eh bien non, Google TV est une sorte de Chromecast ++ ou un Android – -. En effet, sur Google TV, il n’y a pas de Play Store comme sur Android TV donc on ne peut pas installer tout et n’importe quoi. Pour le coup, les applications compatibles sont listées dans l’application Google Home sur votre smartphone et cela se limite aux applications type VOD ou musiques. Si l’utilisateur souhaite installer des applications comme de l’IPTV par exemple, il faudra passer son chemin. C’est un choix et on peut voir celui de Google comme un choix sur la simplicité et le contrôle pour éviter tout débordement. — 

MAJ : Toutes nos excuses

Suite à de nombreux commentaires sur le fait de la présence désormais d’un Play Store, on a profité de ce WE pour vérifier et effectivement, l’onglet Applications s’est étoffé de nouvelles options dont l’accès au Play Store de Google, chose qu’on n’avait pas lors de nos tests en début de semaine, ou alors on est vraiment passé à côté. Dans tous les cas, avec la présence du Play Store, cela change quelque peut la donne et permet au Chromecast avec Google TV d’être une bonne alternative à des concurrents comme le FireStick 4K d’Amazon.

Expérience

Une fois dans l’interface, pas de surprise, on navigue en terrain connu, encore plus pour ceux qui ont déjà utilisé Android TV ou les appareils Fire d’Amazon. La plus grosse différence, c’est l’impossibilité de personnaliser l’interface, mais avec la mise en avant du contenu des différentes application. C’est une sorte de curation de tout ce que l’utilisateur peut avoir sur ses applications mais aussi sur son compte Google. Parce que Google TV reste très cloisonné, on n’a pas trouvé de moyens rapides pour charger ses propres contenus. Encore une fois, pour les bidouilleurs, les appareils Android TV seront plus indiqués. On notera tout de même que l’interface utilisateur accuse quelques ralentissements en fonction du contenus à charger, chose qu’on ne voit pas sur le Fire" Stick 4K d’Amazon par exemple.

Le Chromecast avec Google TV supporte la 4K HDR bien évidemment et une des forces de Google TV par rapport à Android TV sera les recommandations en fonction de son contenu mais aussi l’intégration de Google Assistant. On vous rappelle que la télécommande intègre un bouton dédié pour et un micro. Avec la puissance de Google, si vous recherchez un contenu, le Chromecast est capable de vous dire si le programme recherché fait partie de vos abonnements ou pas. Dans le dernier cas, Google sera tout de même capable de vous dire où le trouver et via quel service. Pratique.

Quand le Chromecast sera en veille, on retrouve bien évidemment les écrans de veille basés sur vos photos ou sur des photos génériques. Classique. Au niveau des fonctions, pas de client Stadia à proprement parler, Google parle d’un support pour 2021. Mais surtout, avec la sortie des nouvelles enceintes Nest Audio, il n’y a pas de support d’enceintes WiFi. Dommage.

Où acheter le Google Chromecast avec Google TV ?

Fnac.com 69,97€ Vérifier le prix
Darty.com 69,99€ Vérifier le prix
Ebay.fr 75,43€ Vérifier le prix