- Plus de 5G Huawei en Grande-Bretagne. Après bien des hésitations, le gouvernement de Boris Johnson a finalement décidé d’interdire aux opérateurs télécoms britanniques l’utilisation des équipements 5G de Huawei. Le secrétaire à la Culture, Oliver Dowden, a précisé que les opérateurs de réseaux mobiles britanniques devront cesser d’acheter des équipements auprès du géant chinois d’ici la fin de l’année. Et, ils auront 7 ans pour progressivement retirer tous les matériels Huawei de leurs infrastructures. Les antennes relais et autres coeurs de réseau sont donc hors course en Grande-Bretagne au profit des deux principaux challengers du chinois, Ericsson et Huawei. En France, l’ANSSI a également favorisé les deux équipementiers européens en acceptant de délivrer des autorisations d'exploitation temporaires, entre 3 et 8 ans, aux opérateurs désirant travailler avec Huawei. Sans bannir strictement Huawei du territoire français, cette décision favorise les solutions 5G d’Ericsson et Nokia.

- Apple ne paiera pas son amende de 13 Mds€.Le Tribunal de l’Union européenne a finalement annulé la demande de remboursement de 13 milliards d’euros d’aides illégales fiscales à l’Irlande exigée par la Commission européenne. À l’origine de cette amende, Margrethe Vestager, commissaire européenne chargée de la politique de concurrence, avait souligné que les États membres ne peuvent pas octroyer d'avantages fiscaux sélectifs à certaines entreprises. Dans son arrêt le Tribunal estime que la Commission n’est pas parvenue à démontrer l’existence d’un avantage fiscal. Selon le Tribunal, c’est à tort que la Commission a déclaré l’existence d’un avantage économique sélectif et, partant, d’une aide d’État en faveur d’Apple. La Commission, tout comme Apple et l’Irlande, peut encore se pourvoir en appel de cette décision.

- Hexatrust accueille 7 membres supplémentaires. Digitemis, Formind, Mailinblack, Satelliz, Whaller, Yes We hack et Yogosha rejoignent donc l’association des éditeurs de solutions et fournisseurs de services de cybersécurité. « L'arrivée de 7 nouveaux membres permet au groupement de continuer à étendre le catalogue des solutions de confiance que nous souhaitons réunir avec les meilleures pépites, dans l'optique de présenter l'offre la plus complète et performante possible en matière de solutions souveraines pour les besoins de cybersécurité et de cloud de confiance des utilisateurs et des organisations » se félicite Jean-Noël de Galzain, président d’Hexatrust.