Utilisées à haute dose depuis le confinement, les plateformes de travail collaboratives bénéficient aujourd’hui d’une image plus positive auprès des professionnels français. L’environnement numérique du travail ou Digital Workplace est devenu une telle évidence pour exercer une activité au quotidien que certaines nouvelles habitudes semblent bien parties pour durer. Tels sont les principaux enseignements d’une enquête réalisée par Archimag, magazine de l'infodoc pour le compte de l’éditeur Jalios, spécialisé dans les solutions collaboratives (extranet, RSE,...). Plus d’une centaine d’organisations ont été interrogées entre mai et juin 2020 sur la façon dont elles envisagent la gestion de leurs habitudes de travail.

Sondées sur l’utilité des plateformes collaboratives, plus de la moitié d’entre elles (57%)  estiment que ces outils leurs ont été essentiels, en particulier dans le contexte actuel de la crise sanitaire. Ces derniers ont d’ailleurs transformé leurs habitudes depuis février dernier. En effet, les échanges entre collègues se faisaient auparavant par mail dans 72 % des cas, contre 50 % plus récemment. Désormais, leur usage a baissé au profit des réunions en ligne passant de 11 % en février à 24 % en juin et, dans une moindre mesure,  aux autres solutions de communication qui elles ont doublé, de 4 % à 8 %. 

Des outils aux multiples facettes

La crise a accéléré l'usage des plateformes de travail collaboratives

Les professionnels voient dans les solutions collaboratives des atouts nombreux. (Source: Jalios/Archimag. Crédit photo: Jalios/Archimag).

Une numérisation de l'environnement dopée par le télétravail 

Le stockage partagé et la possibilité de créer des espaces collaboratifs sont  les fonctionnalités les plus appréciées des répondants, qui sont 70 % à le souligner. Suivent la visioconférence (64 %), le tchat (24 %), les outils de gestion de tâches et de projets (13 %) ou encore la co-édition simultanée de documents (10 %). Compte-tenu de ces

La crise a accéléré l'usage des plateformes de travail collaboratives

La résilience au changement freine encore un tiers des dirigeants a passer pour un fonctionnement en mode totalement numérique. (Source: Jalios/Archimag. Crédit photo: Jalios/Archimag.)

Pourtant, dans son étude, Jalios note certaines réticences quant à la mise en place de ce  mode de fonctionnement. Ainsi, si 89 % des professionnels interrogés considèrent que le collaboratif est un facteur d’intégration au sein de leur structure, certains ont encore du mal à se résoudre à cette idée. En cause : la résistance au changement (32 %), des mauvaises habitudes internes (30 %), l’absence de solutions de communication tout-en-un (24 %), ou encore le besoin d’accompagnement des collaborateurs (24 %). Malgré ces freins, nombreux sont ceux qui privilégient la digitalisation de leur organisation pour pouvoir travailler à tout moment et en tout lieu (45 %), optimiser la productivité des équipes (37 %) et améliorer la communication interne (24 %).