Comme annoncé, la 2ème version de l’app Stopcovid, désormais nommée TousAntiCovid, vient d'être livrée ce jeudi 22 octobre sur les boutiques en ligne App Store, pour les terminaux iOS, et Google Play, pour les smartphones sous Android. L’objectif est toujours le même : prévenir, en garantissant l’anonymat, ses utilisateurs ayant été à proximité d’une personne testée positive au Covid-19, afin qu’ils puissent se faire tester et être pris en charge le plus tôt possible. L’alerte envoyée à l’utilisateur ayant été en contact avec une personne testée positive lui permettra de se faire dépister de façon prioritaire, au même titre qu’une personne contact identifiée par un médecin ou l’assurance maladie.

Le ministère des Solidarités et de la Santé présente cette 2ème app mobile comme une version enrichie et interactive de la précédente. Parmi les évolutions annoncées, l’app informe sur la situation épidémiologique en France et sur la conduite à tenir. Elle facilite l’accès à l’attestation dérogatoire de déplacement pour les zones inclues dans le couvre-feu, ainsi qu’à d’autres outils comme DepistageCovid qui fournit la carte des laboratoires à proximité et les temps d’attente, ou encore MesConseilsCovid qui pourvoit en conseils personnalisés. Les utilisateurs de TousAntiCovid seront également renseignées sur le taux d’utilisation de l’app « avec une plus grande transparente avec la publication automatique et régulière des chiffres l’utilisation de l’application », indique le ministère. Reste à savoir si cette 2ème version sera plus largement adoptée que la première. Un sondage auprès des lecteurs du Monde Informatique indique, sur plus de 320 réponses, que 72% ne prévoient pas de la télécharger. 

Utile « dès les premiers téléchargements », assure le ministère

Pour être efficace, une telle application doit être largement installée, autour de 60% d’une population donnée selon une étude de l’Université d’Oxford, voire 70 ou 80%, ce qui est loin d’être le cas dans de nombreux pays qui en ont mis à la disposition de leurs citoyens (hormis par exemple au Qatar où le gouvernement l’a requis, ainsi que le notait Bloomberg). En France, le ministère des Solidarités et de la Santé assure que l’application serait utile « dès les premiers téléchargements ». « L’identification des contacts par les médecins et l’Assurance maladie permet de prévenir votre entourage si vous êtes testé positif au Covid-19 », explique le site gouvernemental. « TousAntiCovid élargit la recherche aux personnes que vous avez croisées, mais dont vous ne connaissez pas l’identité (dans les transports en commun, les commerces, les lieux publics par exemple). » Et de conclure : « L’utilité des applications de suivi des contacts a été modélisée par

Dans l'Hexagone, la 1ère app StopCovid avait été téléchargée 2,3 millions de fois cet été, soit par un peu plus de 3,4% de la population, mais elle a été désinstallée 700 000 fois. Selon les derniers chiffres, elle aurait permis d'envoyer 800 notifications à des personnes ayant pu être en contact avec des personnes touchées par le Covid-19. Outre-Rhin, mi octobre, l’app mobile proposée par l’Allemagne avait été téléchargée près de 20" millions de fois (selon Statista).