Au printemps, l’outil de planification budgétaire et opérationnelle Anaplan" s’était dans l’urgence adapté aux besoins survenus avec la crise du Covid-19 avec un accès gratuit à l’application SaaS. Celui-ci s'était accompagné de 17 modélisations spécifiques pour le secteur de la santé et la gestion de trésorerie. Les 16 et 23 septembre, l’éditeur de logiciels a fait un point avec ses clients sur l’évolution de leurs pratiques en ces temps de crise économique, lors de sa conférence virtuelle DigitalCPX EMEA (7000 inscrits). « Chez nos clients et au sein même d’Anaplan, nous avons vu s’opérer trois transformations-clés pour a 2021 suite au Covid-19 », nous a indiqué Nadine Pichelot, DAF Europe d’Anaplan, au cours d’un entretien téléphonique. « Nous avons d’abord vu se raccourcir les cycles avec la nécessité d’aller de plus en plus vite ». Un exemple symptomatique concerne la gestion de la trésorerie. « Les prévisions de cash faites au trimestre ont ensuite été faites au mois, à la semaine puis finalement à la journée en raison de l’incertitude, parce que nous étions vraiment en terrain inconnu », expose la DAF.

La deuxième évolution porte sur les signaux de la demande qu'il faut maintenant saisir beaucoup plus vite, par exemple pour identifier les ventes qui risquent de s’effondrer. « Enfin, il faut avoir l’oeil sur le futur et plus seulement coller au rétroviseur. Nous ne savons pas quand la crise va se terminer, il faut donc être capable de faire de nombreux scénarios, d’anticiper et pas forcément en se basant sur ce qui se passe aujourd’hui, parce que l’on ne sait pas si cela va continuer ainsi », souligne la directrice administrative et financière. Elle explique que ces trois changements touchent directement la façon dont les entreprises peuvent allouer leurs ressources de manière dynamique, alors que nombre d’entre elles sont entrées dans des modes contraints de ressources. Dans ce contexte, un éditeur de logiciels se demandera, par exemple, comment prioriser ses recrutements : va-t-il plutôt recruter des ingénieurs, des commerciaux ou des fonctions support.

LafargeHolcim anticipe la demande, Onduline ajuste ses prévisions

Nadine Pichelot illustre son propos de deux exemples clients. Le premier concerne LafargeHolcim. La

La directrice financière précise par ailleurs que le caractère transversal des fonctionnalités de planification d’Anaplan a été entérinée par le cabinet d’études Gartner qui a fait passer la solution SaaS de son quadrant Financial planning & analysis au quadrant XP&A, Extended Planning & Analysis.

Anaplan s'étend dans Google Cloud 

Concernant l’offre SaaS elle-même, deux annonces de partenariat ont été faites par Anaplan à l’occasion de la conférence DigitalCPX. Le premier est signé avec Google Cloud et le second avec AWS. Anaplan gère ses datas en propre avec des sites à Amsterdam et à Francfort pour l’hébergement des entreprises européennes. Désormais, les utilisateurs du logiciel de planification des performances financières et opérationnelles vont avoir également accès à d’autres plateformes. « Il y avait une vraie demande de la part de nos clients pour le cloud public », assure Nadine Pichelot. Sur l’hébergement, la première collaboration démarre avec Google, lui-même utilisateur du logiciel de modélisation de données depuis 2016 avec de nombreux cas d’usage sur ses ventes, sa supply chain et sa finance. Désormais, les clients d’Anaplan vont pouvoir étendre leur utilisation sur Google Cloud pour le stockage et l’analyse des données, en mettant en oeuvre BigQuery et les capacités d’IA et d’apprentissage machine du cloud public. Cela permettra aux clients d’associer leurs données d’entreprises avec des sources de données de tierces parties pour effectuer des modélisations en temps réel sur de grands volumes de données. Dans le cadre de cette collaboration, Anaplan a migré sur Google Cloud la totalité des cas d’usage exploités par Google avec sa technologie.

PlanIQ, un framework ML à exploiter avec Amazon Forecast

Le partenariat avec Amazon Web Services débouche sur PlanIQ, un framework destiné à l’analyse prédictive qui apporte des fonctionnalités d’IA et d’apprentissage machine pour modéliser des scénarios de prédictions. Avec PlanIQ, les clients d’Anaplan disposent d’accès flexibles à différentes techniques, incluant des capacités prédictives natives et une intégration directe avec des systèmes d’apprentissage machine tiers au premier rang desquels Amazon Forecast. Ce dernier est un service entièrement managé par AWS. « C’est une plateforme qui fait déjà du forecast intelligent avec des algorithmes avancés par type de produits », indique Nathalie Pichelot. « Nous apportons ainsi à nos clients des fonctionnalités de data science ». En automatisant l’analyse, Forecast aide à combiner les données historiques avec des données tierces et des mesures commerciales prospectives, à appliquer sur les plannings opérationnels, la planification de la demande, des ventes B2B et de la force de travail. Anaplan PlanIQ associé à Amazon Forecast est disponible dès ce mois-ci pour les utilisateurs précoces.